Comment ça marche ?

Comment marche la lumière noire fluorescente ?

Elle est devenue un instrument incontournable dans les soirées arrosées et toute autre manifestation dévouée au divertissement. La lumière noire fluorescente expérimentée à l’aube du XXe siècle provient des rayonnements UV. Son utilisation s’étend à divers domaines tels que la médecine, la criminologie etc. Découvrez son fonctionnement dans cet article.

Qu’est-ce que la lumière noire fluorescente ?

Inventée par Robert William Wood, la lumière noire ou encore lumière de Wood est une lumière composée de la lumière violette de des ultraviolets dont l’émission à travers des lampes à vapeur reflète un bleu violacé. Ces lampes sont revêtues du verre de Wood, lui-même composé d’oxydes de fer et de nickel. Une composition perméable aux ultraviolets, qui sont le constituant majoritaire de la lumière noire. Au XXe  siècle la lumière noire voit le jour au dans le cadre de l’optimisation des méthodes scientifiques. Sa particularité est qu’elle met en exergue toute substance synthétique, et en l’absence de celle-ci, elle ne produit aucun effet. Au fil des années, son utilisation a évoluées, s’étendant désormais à plusieurs utilisations.

Lumière noire fluorescente : comment ça marche ?

La lumière noire est utilisée à travers de nombreux tubes fluorescents en fonction de l’effet recherché. Cependant, pour qu’elle soit produite, il faut mettre en place le dispositif implémenté lors de la création de celle-ci.

Un système de filtrage favorable aux UV

William Wood a créé un verre capable de filtrer les ultraviolets tout en éliminant la lumière visible. Sa forte concentration en oxyde de Nickel et son aspect assombrissant permettent de mettre en exergue la lumière noire. A l’opposé du verre ordinaire, le filtre Wood ne laisse passer que les ultraviolets qui représentent la lumière noire. En effet, pour créer cette lumière exceptionnelle, il faut éliminer toute lumière visible.

Des UV-A plutôt que des UV-C pour la lumière noire fluorescente

Les rayonnements UV produits par les lampes à mercure de Wood ont une longueur d’ondes égale à 250nm ; une puissance très élevée pour produire la lumière noire. Par contre, les UV-A, moins énergétiques, sont à 315 ou 400 nm. Il importe donc de mettre en place un système qui va transformer ces UV-C en UV-A.

Les utilités de la lumière noire fluorescente

La lumière noire fluorescente est partit d’une utilisation purement scientifique pour une utilisation à des fins esthétiques dans les boites de nuit, elle permet de produits des effets virtuels attrayants. Elle est également utilisée pour des œuvres artistiques, plus précisément par des peintres pour rendre plus originaux et innovants leurs ateliers de vernissage.

Les contrôles usuels bénéficient également des prouesses de la lumières noire grâce à sa capacité à détecter des matières invisibles à l’œil nu. Les détecteurs de faux billets de banques utilisent celle-ci pour déceler les écritures marquées sur les billets à l’aide de l’ancre invisible. De même, lors des rapports de police sur la toxicologie, la lumière noire repère les traces de toxine dans les urines. Les scènes de crimes sont également des lieux d’exercice de cette technologie qui permet de révéler toute présence de sang ou autre liquide humain.

La lumière noire s’utilise également dans le domaine de la santé, pour des analyses chimiques, des diagnostics ophtalmologiques ainsi que la dermatologie. L’herpès circiné a la réputation d’être détectable sous l’éclairage ultraviolet, d’où l’utilisation de la lumière noire par les dermatologues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *